KAMUYOT, de la Cie Grenade / Josette Baïz

KAMUYOT, de la Cie Grenade / Josette Baïz
Arzoù & arvestoù
Evénement terminé

Pièce joyeuse et loufoque, Kamuyot inaugure en fanfare la collaboration des Ateliers des Capucins avec le Quartz pour sa Saison Nomade ! 

 

Kamuyot est joyeuse, loufoque, elle s’adresse aux jeunes et à tous aussi. Le chorégraphe israélien Ohad Naharin a créé cette pièce en 2003 pour La Batsheva Company (The Young Ensemble) pour casser le rapport des spectateurs à la danse et la rendre plus accessible. C’est donc une pièce où le dispositif et la proximité avec les interprètes permet de vibrer avec eux. Grâce à la transmission de ce joyau de la danse Gaga au répertoire de la Cie Grenade d'Aix-en-Provence, nous allons pouvoir la découvrir à Brest, aux Ateliers des Capucins.


Cette pièce incroyable, inventive, bouscule avec sa bande son éclectique, de la pop japonaise, aux silences, aux musiques de séries cultes, pour nous faire vivre une explosion communicative grâce à ces treize fantastiques danseuses et danseurs. Ça va pulser aux Ateliers des Capucins ! 

 

A partir de 6 ans 

Billetterie : 15/11/8€ - Lien ci-dessous

 

Pass sanitaire et port du masque obligatoire 

  • L'url a bien été copiée

Évènements similaires

Arzoù & arvestoù

Je ne connais pas la fin de l'amour - Spectacle Mac Orlan

Tomber, verbe intransitif : perdre l’ équilibre et faire
une chute, s’ affaisser au sol ; s’ abattre, crouler,
s’ écrouler.

Amour.eux.se, adjectif : qui aime quelqu’ un d’ autre,
qui éprouve de l’ amour.
Tomber amoureuse, amoureux.

Quel bordel.

Deuet-mat eo ar vugale
Gwelet an abadenn
Arzoù & arvestoù

La Ronde - Le Quartz Nomade

Dans La Ronde, texte à scandale écrit en 1897, Arthur Schnitzler évoquait crûment les histoires d’amour et de sexe de couples qui se font et se défont selon un modèle A/B, B/C, C/D... Boris Charmatz s’en inspire en chorégraphiant une boucle humaine formée de duos dansants, parlants et chantants. Au fil de pas de deux sensibles et charnels, les corps bougent, se heurtent, s’embrassent, se quittent pour mieux parler de la contamination du désir. Entre humour et grâce infinie, cette ronde explore autant la force du toucher qu’une histoire de la danse en allant de Don Quichotte - par deux danseur·euse·s de l’Opéra de Paris - au hip-hop, en passant par la création contemporaine. Un embrasement chorégraphique, à la fois intime et grandiose. Comme l’amour.

Deuet-mat eo ar vugale
Gwelet an abadenn