Plus de 300 ans de transformations !

1695

Naissance d’un lieu

Une communauté de moines Capucins installée à Recouvrance, quartier encore isolé et désert de la ville de Brest, obtient l’autorisation d’y construire un couvent. Cette même année, la première pierre est posée par Vauban, maréchal de France et architecte militaire.

Le quartier « des Capucins » est né.

1695
1791

L’ère marine

La Révolution Française et sa lutte sans faille contre l’Eglise a pour conséquence la dissolution de la communauté religieuse et donc l’expropriation des Capucins. En 1791, un décret de l’Assemblée Nationale cède les terrains et bâtiments à la Marine qui y installe dix ans plus tard une caserne pour les apprentis canonniers.

1791
1841

Une cathédrale de l’industrie

Lors de la révolution industrielle des années 1840, les ateliers prennent forme et donnent naissance à ce bâtiment architectural remarquable destiné à la fabrication et à la réparation des navires de la Marine Nationale. Les trois grandes nefs industrielles des ateliers s’élèvent et s’agrandissent jusqu’en 1864. Longues de 150 mètres, elles accueillent fonderie, chaudronnerie, petit et grand usinage, ateliers de montage, d’ajustage et d’électricité, nécessaires à la construction des machines propulsives. 

1841
1878

Une ville dans la ville

En 1878, près de 1 800 ouvriers travaillent sur le plateau des Capucins. Dans les ateliers, les conditions de travail sont parfois difficiles : au bruit et au froid s’ajoutent des positions de travail statiques, car des ponts-roulants font transiter les pièces d’une machine à l’autre. 

La durée moyenne de travail journalier y est de 11h  puis se généralise au début du XXème siècle à 8h. Les ateliers intégrent au fur et à mesure des femmes, bien qu’elles n’y soient officiellement admises qu’à partir de 1978. 

1878
1946

Le temps de la reconstruction

Durant la Seconde Guerre mondiale, les ateliers sont gravement endommagés par les bombardements, de même que 60% de l’outillage. Seuls les murs restent intacts. La reconstruction respecte l’architecture du XIXème siècle mais intègre désormais le béton armé. Les travaux s’étalent sur plus de 10 ans, ce qui n’empêche pas les ateliers de fonctionner durant cette période. En effet, le plateau de Quéliverzan qui jouxte les ateliers, accueille dès 1947 le centre de formation technique des apprentis de l’arsenal qui formera les « Arpètes » pendant plusieurs années. 

1946
2004

Une page se tourne

Jusqu’en 2004, les ateliers abritent les travaux de construction et réparation navales principalement pour la Marine nationale et Naval Group (DCNS). Ils ont ainsi fourni des pièces maitresses des porte-avions Clémenceau (1957) et Charles-de-Gaulle (1987/1994) et du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc (1959/1961), grâce à plus de 200 machines-outils d’une grande diversité, parfois de taille imposante, où sont usinés avec précision les innombrables pièces de navires. Durant ces années, la Marine se restructure progressivement vers le site de Laninon, entraînant la fin des activités industrielles sur le plateau en 2004… et libérant ainsi 16 hectares en coeur de centre-ville.

2004
2005

Un nouvel avenir

Un nouveau chapitre des capucins commence. En effet, Brest métropole initie, avec l’Etat, la Marine, la région, le département et la caisse des dépôts, un projet de réaménagement et de réhabilitation du plateau, dans le but de redonner vie au quartier. L’objectif est d’y créer un lieu public culturel, économique, touristique et de loisirs, tout en conservant le patrimoine industriel. 

2005
2012

Les grands travaux

C’est en 2012 que commencent officiellement les travaux d’aménagement du site, avec en complément le tramway qui relie dès cette période Recouvrance au centre Siam. Cela permet au nouveau quartier des capucins de bénéficier d’une liaison rapide vers le Nord comme le Sud de la ville.

2012
2016

Un nouveau lieu de vie

L’aventure continue avec l’ouverture officielle des Ateliers aux habitants et la mise en service du premier téléphérique urbain de France, entre le plateau et le bas de Siam. Puis tout s’enchaîne dans les années qui suivent, avec notamment l’inauguration de la médiathèque François Mitterrand – Les Capucins, l’accueil des premières entreprises du bâtiment Cap Vert, l’arrivée des premiers habitants et de nouveaux commerces. 
Devenu véritable lieu populaire, les Ateliers des Capucins ne cessent de se développer de jour en jour ! Histoire à suivre…

2016